Des notes destinées à éclaircir certains points
ou à apporter d'intéressants suppléments d'information
sont programmées pour apparaître lorsqu'on passe le curseur de souris
sur des icônes telles que
          
Pour des raisons de sécurité, certains navigateurs
bloquent l'apparition de ces notes (programmées en JavaScript) .
Des précieuses informations, exercices, réponses, aidant à comprendre,
à se repérer, à étendre ses connaisances sont alors perdues.

AUTORISEZ DONC VOTRE NAVIGATEUR A OUVRIR CES SCRIPTS !

Ce site n'a aucun but commercial !

 
Deux modes de transmission numérique
Mode sériel - Mode parallèle
Sommaire

du Site


    
Avant : Transmissions en Bande de Base
Suite : Transmissions sérielle asynchrone

L'alternative

Un signal numérique transmet généralement plusieurs digits binaires. Exemple : 01000001 ( huit bits).

Dans une transmission numérique on peut envisager deux modes :

  • les envoyer tous en même temps sur autant de lignes de transmission. C'est le mode parallèle.
  • les envoyer l'un après l'autre sur une seule ligne de transmission. C'est le mode sériel.

Exemple de transmission parallèle



Les premières imprimantes étaient reliées à l'ordinateur par une prise dite CENTRONICS"
Aujourd'hui elles sont remplacées par des liaisons USB (Universal Serial Bus)
qui transmettent, elles, en série et non plus en parallèle comme la Centronics.



Je rappelle donc ce type de liaisons à titre historique.
Mais aussi parce que son principe peut encore trouver des applications dans l'industrie.

Il faut autant de lignes de transmission que de bits à transmettre : D1 à D8
plus une équipotentielle zéro (la référence de tension) GND.
Plus, un signal dit d'échantillonnage STR/, plus un signale d'acquittement ACK/.



Voici comment cela fonctionne :

  1. L'ordinateur met sur les lignes l'ensemble des bits correspondant au caractère qu'il veut imprimer.
    Voir code ASCII en cliquant sur cette pastille :
  2. L'ordinateur met un court instant la sortie STR/ à l'état bas pour indiquer à l'imprimante que les bits sont effectifs sur le bus.les signaux industriels état actif
  3. Recevant ce signal STR/ à l'état bas, l'imprimante est autorisée à prendre en compte les états binaires de la ligne qu'elle mémorise. Elle mémorise l'octet envoyé.
  4. L'imprimante met un court instant à zéro la ligne ACK/ pour indiquer à l'ordinateur que l 'octet envoyé est pris en compte. Puis la remet à l'état haut jusqu'à la réception du prochain octet.
  5. L'ordinateur recevant ce signal d'acquittement de tâche remet STR/ à un et s'apprête à recommencer le même cycle pour l'octet suivant.

Ce processus de synchronisation entre machines s'appelle la "poignée de main" ou "handshaking"

Il est indispensable car, pour des raisons matérielles :

  • ni l'ordinateur ne peut mettre simultanément sur ses sorties l'ensemble des bits à transmettre (retards à l'établissement des niveaux binaires),

  • ni l'imprimante ne peut les prendre en compte en un laps de temps nul.

Avantages de la transmission en parallèle.

La figure ci-dessous montre que le mode parallèle transmet huit octets
dans le même temps que le mode sériel transmet seulement huit bits.

Apparemment, le mode parallèle a donc le net avantage de la rapidité sur le mode sériel.
Cela semble évident ... mais non !
Vous allez voir que malgré les apparences, c'est un très mauvais mode de transmission
à haut débit binaire (nombre de bits transmis par seconde).



Inconvénients du mode parallèle

 

  • Le nombre de lignes nécessaires.
    Ce mode de transmission est totalement exclu pour la transmission de signaux à grande distance,
    car les lignes coûtent cher.

    Si on envisage une transmission par hertzien de n lignes indépendantes, le problème est le même
    du fait que la bande passante de n canaux est n fois plus élevée que celle d'un seul canal.
    La bande passante hertzienne est aussi très chère.

  • La vitesse de transmission du signal n'est pas la même suivant les lignes
    d'un câble ou suivant les canaux.

    Des désynchronisations peuvent se produire à l'arrivée.
    Désynchronisations assez aléatoires car dépendant des caractéristiqes techniques des câbles
    souvent non homogènes, souvent déformés d'un usage à l'autre.

Dès lors, ce mode de transmission est réservé à de très courtes distances.

  • les liaisons PC-imprimante ne dépassant pas un ou deux mètres
  • certains bus d'interconnexion informatique courts tels que le système SCSI ou GPIB
  • les liaisons entre composants d'une carte imprimée : microprocesseurs, mémoires etc.

Autres rubriques afférentes
Etude de la transmission sérielle
Cartes à microprocesseurs
Système SCSI
Bus GPIB IEEE 488

    
Avant : Transmissions en Bande de Base
Suite : Transmissions sérielle asynchrone

Sommaire

du Site


Sommaire Signaux"
Sommaire Transmission Signaux"
Sommaire Réseaux"